Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog

Nom du blog :
helena
Description du blog :
C'est lui ou moi le manipulateur pervers, je viens de le quitter au bout de 5 ans de vie commune !
Catégorie :
Blog Journal intime
Date de création :
11.07.2007
Dernière mise à jour :
11.07.2007

RSS

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or helena
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· un tyran domestique ? ou pervers narcisique ?
 

Statistiques 1 articles


Derniers commentaires Recherche

un tyran domestique ? ou pervers narcisique ?

Publié le 11/07/2007 à 12:00 par helena

Tout le monde est gentil, tout le monde est beau, et bien non !!! c'est lui ou moi le pervers ??? Depuis 5 ans je prends un ticket pour monter dans le "Grand 8", en me disant que je n'ai pas encore ma dose, et qu'il faudra que ça s'arrange. L'espoir, l'amour, l'emprise, tout cela fait que l'on s'enlisse un peu plus chaque jour. Tout a commencé il y a 5 ans, j'étais la proie idéale pour ce collège si gentil, si à l'écoute, et si prévenant. J'étais mal dans mon couple de l'époque, mais qu'importe, nous étions bien ensemble lors de déplacements professionnels nous échangions sur nos ressentis au niveau de notre métier, et puis d'une manière insidieuse nos rencontres se sont rapprochées et de fil en aiguille nous sommes devenus de plus en plus intimes, jusqu'au jour où j'ai craqué pour cet homme pas forcèment mon type, mais bien propre sur lui, et beau parleur ! Il a déballé le grand jeu. "je suis amoureux" je vais divorcer pour vivre avec toi et toi fait de même ! C'est fou ce discours ! et moi comme une belle poire mûre, je suis tombée dans son panier ! Très vite j'ai senti que quelque chose clochait, j'étais mal à l'aise, malgré sa gentillesse, il était très autoritaire, décidait tout sans mon avis, un gestionnaire ultra pointilleux ! un rapport à l'argent pathologique, bref pour rappeler à cet homme que moi aussi j'existais et que j'avais peut-être mon mot à dire je mettre en oeuvre de multiples négociations qui souvent se transformaient en conflits. Et puis le ton s'est modifié, la colère et les insultes ont remplacé la gentillesse superficielle du début, quelques boursculades des coups de poing et pour avoir le dernier mot une tirade d'insultes qui me laissaient à chaque fois au tapis. La violence se mettait en place avec des accalmies qui me laissaient espérer que le futur pouvait être meilleur et que ces affrontements étaient accidentels. Je ne me rendais pas encore compte que j'étais victime de violences conjuguales. Je devais absolument sauver les apparences, et faire bonne figure devant nos amis et notre famille. Je commençais à me rebeller et à sortir le plus mauvais de moi-même, cet homme me poussait à la faute, et m'entrainait sur un terrain miné. Progressivement je perdais tout contrôle et là je me demandais si je n'étais pas aux portes de l'asile. J'attendais la giffle que j'ai reçue en août 2006, une giffle bien méritée m'a-t-il dit, je me souviens encore combien ma joue me brûlait. Circonstances aggravantes, je venais de gérer au début de cette année 2006 un cancer du sein, plongée dans le dessaroi le plus complet, je me sentais de plus en plus faible et vulnérable. Une idée mûrissait dans ma tête cependant : PARTIR !!! échapper à cet enfer ! Depuis 4 ans j'avais le sentiment de donner le meilleur de moi-même, je m'étais investie à fond dans cette nouvelle vie pour satisfaire tous les désirs de mon compagnon, hélas ce n'était jamais assez ! Isolée, loin de ma famille et de mes amis, moi qui était si spontanée et dynamique, je m'étiolais, avalais des drogues pour apaiser mes angoises, et puis un jour il y eut un mot de trop dirigé directement vers mon apparence physique et le déclic s'est fait instantanément. J'ai annoncé que j'allais faire un break et j'ai emballé à la hate quelques effets personnels. C'était en janvier 2007, je quittais certes une prison dorée ! avec une volonté farouche et la rage au coeur.

La suite à venir